L’odorat est très important pour un chat. Dès les premiers jours de sa naissance, il choisit une mamelle à téter et ne la lâchera plus. Il la reconnait déjà à son odeur. Sa mémoire est d’abord olfactive. Il possède plus de 20 millions de terminaux olfactifs, comparé au chien qui lui possède 150 millions et l’humain qui n’en a que cinq (5). C’est en partie grâce aux glandes de Bowman que le chat peut percevoir des stimuli olfactifs. La substance sécrétée par ces glandes dilue les particules des effluves et active ainsi l’organe voméro-nasal, situé dans le canal naso-palatin du chat. Le chat peut donc percevoir des odeurs que nous ignorons complètement l’existence.

Réaction de Flehmen

Son odorat lui sert dans beaucoup de domaines, dont la délimitation de son territoire. Il détecte les phéromones. Ces substances chimiques constituent le principal moyen de communication du chat, qui y lit bien des choses. Il dispose de l’organe de Jacobson. Il s’agit de deux petits conduits situés derrière les incisives reliant le nez à voûte du palais. Cet organe lui permet de « goûter les odeurs »! Le chien et le cheval sont également dotés de cet organe complémentaire. Effectivement, cet organe lui permet, entre autres, de capter des odeurs particulières comme les phéromones sexuelles produites par une femelle en chaleur. Il lui permet d’identifier à coup sûr des odeurs familières, mais aussi de rechercher la provenance ou l’origine d’odeurs étrangères. Pour ce faire, le chat relève sa lèvre supérieure, ouvra sa gueule et peut même avoir des petits mouvements rapides de la langue, le nez froncé et le regard vide en fermant ses narines.

 

Le goût du chat va se pair avec son odorat. Il renifle toujours la nourriture avant de la manger. Situé à l’extrémité de sa langue, tout comme chez le chien, le sens olfactif du chat est déterminant. Il peut donc déterminer si l’odeur lui plait ou encore si la nourriture est avariée.

POURQUOI APPELLE-T-ON CELA LA RÉACTION FLEHMEN ?

Tout simplement parce que ça vient de l’allemand « flehmen » qui veut dire « relever, retourner la lèvre supérieure ».

Face à cette étrange grimace, les propriétaires de chats, en général, ne doivent pas s’inquiéter car le chat a ce comportement pour mieux décoder les phéromones présentes dans l’air ou sur un substrat.

Pin It on Pinterest

Share This

Share This

Share this post with your friends!