Tantôt aventureux, tantôt pantouflards, on les retrouve couchés dans un lieu où ils ne devraient pas être, cachés quand ce n’est pas le temps, perchés dans nos plantes, mais peu importe les petites bêtises qu’ils font, ou qu’ils soient dans nos jambes à tout instant, on les aime plus que tout. Ils nous le rendent bien et ils sont toujours là pour nous. Dans le contexte où nos animaux de compagnie passent la majeure partie de leur quotidien à nos côtés bien au chaud dans nos maisons, tous doivent se sentir chez soi. Une cohabitation est-elle toujours possible? Pour ce faire, nous avons la responsabilité et le devoir de les comprendre, de tenir compte de leurs besoins primaires, mais également secondaires. À travers cet article, vous en apprendrez davantage sur la conception d’espace de ce spécimen tellement Purrrrfait.

En quoi organiser votre habitat pour votre félin adoré est important ?

Pour épargner vos meubles ?
La réponse est oui et non. Tout dépend de vos règlements de cohabitation.

Votre chat ne vous demandera pas s’il peut faire ses griffes sur votre canapé ! Il le fera tout simplement. Car faire ses griffes est un comportement naturel et normal. Votre minou ne vous demandera pas non plus s’il peut monter sur la table à dîner qui fait face à la grande fenêtre de la cour arrière. Il montera dessus tout simplement. Car monter et/ou grimper pour observer sont des comportements naturels et normaux chez l’espèce féline. Voyez-vous un peu où je veux en venir ?

Soyons bien clairs ! Cela n’empêchera pas ti-minou de sauter sur la table ou sur le comptoir. Ni empêcher de prendre votre canapé pour une lime à griffe. Néanmoins, en offrant un environnement favorable au mode de vie de votre chat, cela augmentera vos chances pour qu’il oriente ses activités vers du mobilier conçu pour satisfaire ses envies du moment.

Qu’il soit un pacha, un explorateur, un grimpeur, le chat est un être vivant, territorial, solitaire, routinier et social. Tout comme chez l’espèce féline, le chat a ses activités : chasser, se nourrir, éliminer, se reposer (relaxer) et dormir.

Puisque notre félin réside principalement à l’intérieur de nos chaumières, il est donc important de reproduire artificiellement des éléments de la vie extérieure afin de lui procurer un milieu cadré, adapté, stimulant, stable, sécuritaire et interactif. On parlera donc d’enrichissement de milieu. Enrichir le milieu de vie quotidien est l’une des clés pour combler les besoins fondamentaux chez le chat. Le fait d’offrir des lieux adéquats à notre minou contribue à un équilibre favorisant le bien-être et le mieux-être animalier.

Le chat dans l’orientation spatiale

le chat vais tu

Dans un premier temps, les chats vivent en trois dimensions.

La hauteur lui permet d’avoir un belvédère pour surveiller, scruter les alentours, d’être en alerte pour guetter sa prochaine proie et à la fois s’éloigner du danger potentiel de ses prédateurs. Ces podiums de rochers imaginaires permettent des points de vue dignes du Grand Canyon.

La latitude ou la largeur lui permet, en grand chasseur qu’il est, de se mouvoir avec efficacité sur un vaste territoire. Du salon à la cuisine, il parcourt de bonnes distances dans sa course folle. Et si vous avez la chance de l’amener dehors, il débusquera les sauterelles et les feuilles qui tombent stimulant ainsi ses sens.

La profondeur lui permet de se fondre dans la nature intérieure de votre maison. Le camouflage, digne des grands maîtres, ou encore la technique d’embuscade sont des stratégies indispensables pour la survie du chat. En parfaite quête de proies potentielles comme les souris en tissu et les petites balles. De plus, cela lui procure un lieu de refuge, une tanière improvisée pour se reposer en toute sécurité ou pour se retirer de la visite intimidante.chat bandit comportement 1 cohabitation

Qu’on le retrouve en haut des armoires ou caché dedans en se demandant, nous bipèdes : « Mais, comment est-ce qu’il a fait pour en arriver là ? » Ces félins nous surprendront toujours, certain plus que d’autres, car le chat se déplace dans l’espace avec une telle agilité et une aisance qui lui est essentiel et vital pour sa survie.

Par conséquent, On se doit de respecter ces données spatiales et géographiques dans l’espace de vie commune. Votre chat sera des plus heureux, car il pourra bouger, sauter, se cacher, observer, grimper et faire ses griffes comme bon lui semble sur son poteau à lui.

Ces dépenses énergétiques accompagnées à l’alimentation adéquate distribuée en station alimentaire stimuleront ses sens et répondront mieux aux besoins de base et essentiels de votre chat.

Dans un second temps, tout comme nous, les chats divisent leur quotidien en zones.

Aires de jeux             Portes d’observation                  Aires de repos
Aires de la litière                   Aires de repas

loupe melanie morissette

En portant une attention particulière à votre chat, essayez de remarquer s’il circule en traçant une trajectoire d’une aire à l’autre au fil des jours. Vous me raconterez vos observations ! Ce sera un plaisir de vous lire.

Les aires de jeux ou de repos peuvent être des aires de vie communes, car elles occupent un vaste territoire, tandis que l’aire de la litière ou l’aire de repas sont généralement des aires individuelles. De plus, ces deux dernières zones mentionnées doivent être assez éloignées l’une de l’autre. Privilégiez des pièces séparées.

Maintenant, nous savons que les chats vivent en trois dimensions et que leur lieu de vie comporte différentes zones. Prendre en considération ces critères logiques, indispensables pour réserver des espaces dans l’ensemble de la maisonnée afin d’optimiser et respecter notre collocation Homme/Animal.

Dans le prochain article, je vous transmettrai mes pistes d’inspirations d’aménagement en tenant compte des différentes zones dans votre cohabitation inter espèce.

Si vous avez des sujets ou des thèmes dont vous avez envie que j’aborde, communiquez avec moi via courriel. Je lierai et prendrai notes vos suggestions.

Suivez-moi également sur mon sur le blogue de mon site !

Mélanie Morissette

 

 

 

 

 

Mélanie Morissette
Intervenante en comportement animal
melanie@desgriffesetdessabots.ca
https://desgriffesetdessabots.ca/

Pin It on Pinterest

Share This

Share This

Share this post with your friends!